Le développement d’un nouveau médicament doit nécessairement être testé chez l’homme avant d’envisager une quelconque commercialisation. L’essai clinique est donc primordial. Il se déroule en quatre phases qui vont contribuer à mettre au point un traitement efficace et sûr.

Comprendre les essais cliniques Alzheimer

La phase 1 permet de tester la tolérance du médicament. On va évaluer la sécurité du traitement et son devenir dans l’organisme de chaque personne. La molécule est donc testée sur une période bien définie et relativement courte. Cela permettra de définir son seuil de tolérance et les effets indésirables. Lors de cette phase, les essais peuvent être menés sur des sujets sains. Bien évidemment, un contrôle médical très strict est effectué. Les volontaires peuvent parfois être indemnisés.

La phase 2 mesure l’effet thérapeutique selon la dose du médicament. Cela signifie que les chercheurs testent l’efficacité du traitement en déterminant la meilleure posologie possible. Les essais sont alors réalisés sur des patients.

La phase 3 est indispensable pour démontrer l’efficacité du médicament par comparaison avec un placebo, c’est-à- dire un médicament sans principe actif. Lors de cette phase personne ne sait quel traitement il reçoit, ni l’équipe de recherche, ni les participants à l’étude. On écarte ainsi tout effet placebo (effet bénéfique du médicament sans principe actif) de l’éventuelle efficacité ou inefficacité du vrai médicament. Cette phase est menée sur une large population de patients.

Ces trois premières étapes sont donc incontournables. En effet, la mise sur le marché d’un nouveau traitement dépend des résultats de ces phases. Suite à ces dernières, une autorisation de mise sur le marché peut être délivrée si les résultats s’avèrent
concluants.

La phase 4 évalue le rapport coût/efficacité du médicament après sa commercialisation. Autrement dit, on suit le traitement dans la vraie vie. Une pharmacovigilance est mise en place à ce stade. En d’autres termes, on essaie de repérer les potentiels effets
indésirables rares qui ne l’ont pas été durant les premières phases de l’essai clinique. Cela va permettre de préciser les conditions d’utilisation du traitement.

Retrouvez nos autres articles :

Que teste-t-on lors d'un essai clinique ?

Tests_essais_cliniques

Tous les essais cliniques portent sur des aspects différents de la maladie. Il peut s’agir d’essais cliniques de prévention, de molécules … Pour mieux comprendre la différence, voici quelques exemples.

Comment se déroule un essai clinique médicamenteux?

Explications du déroulement des essais cliniques sur la maladie d'Alzheimer

Un essai clinique est composé de 4 phases. Après la phase 1, servant à tester la sécurité du traitement, la phase 2 permet d’utiliser la dose la plus adaptée et de tester l’efficacité du traitement sur une centaines de personnes.

Je souhaite recevoir de l’information sur la maladie d’Alzheimer :