La participation à des essais cliniques médicamenteux est étroitement liée à la phase de l’essai en cours.

Essais cliniques médicamenteux : qui peut y entrer ?

Lors de la phase 1, les personnes malades ou saines peuvent y participer. Il n’est donc pas nécessaire d’être atteint de la maladie d’Alzheimer.

Lors des phases 2 et3, les essais cliniques médicamenteux actuels sur la maladie d’Alzheimer sont proposés aux patients ayant des troubles cognitifs légers (diagnostic de « MCI » ou « Mild Cognitive Impairment ») ou présentant une maladie d’Alzheimer à un stade léger.

Les malades d’Alzheimer à un stade modéré ou avancé ne peuvent pas y participer.

Ces essais cliniques médicamenteux recrutent des patients dans le monde entier, afin de démontrer une efficacité significative du médicament.

Pour chaque essai clinique, il existe différents critères d’inclusion comme l’âge, les scores définis par les tests neuropsychologiques, le sexe ou encore les antécédents médicaux de la personne. Ces critères permettent de sélectionner les participants appropriés afin de cibler spécifiquement une population qui répond à l’objectif de l’essai en cours.

 


AUTO-EVALUATION :

Pour savoir si vous pouvez participer à un essai clinique ou non, nous vous invitons à répondre à ces questions:

  • Avez-vous eu une confirmation d’un diagnostic médical de MCI (Mild cognitive impairment) amnésique ou de maladie d’Alzheimer à un stade léger ?
  • Lors de votre bilan neuropsychologique, est-ce que le test MMSE (Mental State Examination) se situait entre 20 et 30 ?
  • Avez-vous un accompagnant fiable (qui peut donner des informations sur votre quotidien) ?
  • Savez-vous lire, parler et écrire le français (pour éviter une mauvaise compréhension des tests neuropsychologiques dû à une barrière de la langue) ?

 

En répondant « oui » à toutes ces questions, vous êtes potentiellement incluable dans un essai clinique sur la maladie d’Alzheimer.


Les malades atteints d’une forme familiale héréditaire peuvent-il participer à ces essais cliniques médicamenteux ou bénéficient-ils d’essais spécifiques ?

Les malades d’Alzheimer atteints des formes précoces familiales d’origine génétique peuvent participer à des essais cliniques ciblant cette forme rare de maladie d’Alzheimer.

Actuellement, deux essais de ce type sont en cours. L’essai API, Alzheimer’s Prevention Initiative, a débuté en décembre 2013 en Colombie. Cet essai cible la protéine bêta-amyloïde, dont l’accumulation dans le cerveau entraîne la formation de plaques empêchant les neurones de se connecter correctement entre eux. La molécule testée est le Crenezumab. Les résultats sont attendus pour septembre 2020.
L’essai clinique DIAN, Dominantly Inherited Alzheimer Network, débuté en décembre 2012, cible 210 membres de familles atteintes de la forme précoce familiale de maladie d’Alzheimer. Dans cette étude, deux molécules sont testées : le Gantenerumab et le Solanezumab. L’objectif de cet essai est d’éliminer la protéine bêta-amyloïde.

 

Pour en savoir plus sur les protéines impliquées dans la maladie d’Alzheimer :

Retrouvez nos autres articles :

Les professionnels à consulter pour entrer dans un essai clinique ?

Professionnels à consulter pour participer à un essai clinique

Avant de participer à un essai clinique (phases 2 et 3), il est nécessaire de se tourner vers un spécialiste (neurologue, gériatre, psychiatre) ou de s’adresser au Centre de Ressource et de Recherche (CMRR) de votre région.

Je souhaite recevoir de l’information sur la maladie d’Alzheimer :